NOVEMBRE 2018



COUPE DU MONDE DE LA PATISSERIE : 
​30 ANS D’UNE AVENTURE QUI EVOLUE !

Créée en 1989, la Coupe du Monde de la Pâtisserie a été pensée et édifiée pour demeurer le fer de lance des métiers de pâtissier, glacier, chocolatier, confiseur. Son but depuis toujours est de promouvoir la transmission des savoirs du maître vers l’élève, pour valoriser aussi les produits dans l’exigence d’une utilisation optimale, sinon idéale, des matières premières agricoles“, rappelle Gabriel Paillasson, le président fondateur de la compétition. 

Deux ans à peine après la tenue du premier Bocuse d’Or, le pâtissier lyonnais avait visé juste en imaginant une compétition dédiée au genre sucré avec la même rigueur, le même niveau d’excellence et le même esprit de fête que son alter ego du salé. Et le temps n’a pas remis en question l’initiative, bien au contraire. 

La pâtisserie a pris de l’autonomie et gagné de nouveaux territoires au point de réunir en 30 ans de compétition des professionnels issus de plus d’une soixantaine de nations, créant ainsi plus qu’une formidable communauté, une grande famille. 

Les dates clés :
1989 : 1ère édition
1991 : Création du Club Coupe du Monde de la Pâtisserie dédié à la gestion du concours
1993 : Introduction de l’épreuve du dessert à l’assiette
1999 : Création du prix spécial média
2006 : Création des sélections continentales Asie et Europe
2008 : Création de la Copa Maya – sélection continentale Amérique Latine 
2011 : Création de la Coupe Afrique – sélection continentale Afrique
2015 : Introduction du bloc de chocolat à sculpter dans l’épreuve de la pièce artistique
2019 : Création du TOP 5 distinguant les pays qui obtiennent les meilleurs résultats sur les 3 dernières éditions du concours

30 ans de Coupe du Monde de la Pâtisserie, c’est…

  • + de 60 nations représentées
  • 882 candidats finalistes
  • 20 membres du Comité
  • 27 participants au concours devenus MOF dont 13 pâtissiers, 8 glaciers, 3 chocolatiers
  • 35 nations ayant obtenu un prix spécial
  • 294 présidents de Jury

La Coupe du Monde de la Pâtisserie est à l’image de la discipline dont elle défend les valeurs : une pratique vivante qui a toujours su repousser ses limites et rester à l’affût des dernières innovations et tendances de consommation comme des revendications de la société. Aussi, la compétition ne pouvait ignorer les préoccupations en matière d’environnement et de bien-être qui touchent les secteurs de la restauration.

UN DESSERT À L’ASSIETTE VEGAN

Pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du Monde de la Pâtisserie, le dessert à l’assiette devra être 100 % vegan. Autrement dit, un dessert ne faisant appel à aucun produit animal ou d’origine animale. Une difficulté inédite qui viendra challenger la créativité des candidats tout en collant aux préoccupations actuelles des consommateurs. « Il existe aujourd’hui une vraie demande pour ce type de préparation recourant à des aliments d’origine exclusivement végétale », souligne Philippe Rigollot.

UN THÈME COMMUN POUR 2019 : NATURE, FLORE ET FAUNE

 « Nous voulions introduire un thème imposé, pour avoir des éléments de jugement cohérents entre toutes les propositions, mais qui soit aussi fédérateur pour les candidats. Les thématiques de la Nature, de la Flore et de la Faune nous ont semblé être parfaitement représentatives des préoccupations du moment », explique Philippe Rigollot.

LE SUCRE SOUFFLÉ POUR SOULIGNER LE TALENT TECHNIQUE

Parmi les autres nouveautés de cette édition figure la réalisation d’une sculpture en sucre qui devra intégrer obligatoirement un élément transparent en sucre soufflé d’environ 25/35cm. De plus, les candidats devront réaliser la prouesse technique de créer au minimum 3 fleurs en sucre tiré pour décorer la sculpture. Cette oeuvre devra être réalisée à la main afin d’obliger les candidats à démontrer leurs compétences techniques.

SOUTENIR L’ABEILLE, SENTINELLE DE L’ENVIRONNEMENT

Une autre épreuve emprunte de cette même attention à l’environnement : la réalisation d’un entremet au chocolat avec un biscuit obligatoirement à base de miel. Cette épreuve fait l’objet d’une collaboration avec l’Union Nationale des Apiculteurs de France (UNAF) qui s’engage pour la préservation des abeilles, et de fait sur les questions majeures de biodiversité et de pollinisation. « Nous avons trouvé opportun d’utiliser la renommée de la Coupe du Monde de la Pâtisserie pour médiatiser une cause aussi noble, et essentielle, que la défense des abeilles, qui sont de véritables sentinelles de notre environnement », spécifie le Président Philippe Rigollot.

La Coupe du Monde de la Pâtisserie réserve une surprise pour ce 30e anniversaire qui fera perdurer la célébration au-delà du temps de la compétition : une bande dessinée retraçant les 30 ans de l’aventure verra le jour dès le mois de janvier.