DÉCEMBRE 2018


OMNIVORE PARIS : LA JEUNE CUISINE S’ENRACINE

Pour sa 14e édition, le festival Omnivore, qui réunit les chefs créatifs du monde entier, met plus que jamais l’accent sur les racines, les territoires d’agriculture et d’élevage. 
 Comment penser la cuisine et le restaurant du XXIe siècle sans comprendre les écosystèmes fragilisés qui continuent pourtant de nourrir tout autant l’imagination des  chefs que les mangeurs contemporains ?  Omnivore y répond avec 140 invités exceptionnels sur 6 scènes passionnantes. 

LA CUISINE EST UN ÉCOSYSTÈME
Dès sa création en 2003, Omnivore a défendu une cuisine comme point convergent de territoires et d’identités en prise directe avec l’environnement, de la terre à la vigne – Omnivore, faut-il le rappeler, fut le premier journal à défendre les vins nature – jusqu’à l’assiette. « Il nous semble aujourd’hui difficile, pour ne pas dire inconscient, de ne pas inscrire le cycle des festivals Omnivore à venir dans cette logique de questionnement qui part des racines (comment, quoi, pourquoi cultiver ?) et conduit nos semblables à définir leur goût de mangeur en corrélation avec leur responsabilité de consommateurs », explique Luc Dubanchet, fondateur d’Omnivore. La programmation de l’édition 2019 suit donc cette exigence de vérité en conviant les acteurs les plus en pointe sur ces sujets responsables. 

SALÉ + SUCRÉ = LA GRANDE SCÈNE
Omnivore Paris 2019 opère la fusion entre les scènes Salé et Sucré pour créer La Grande scène. Chaque jour, 4 temps forts sucrés s’insèrent de 11 h 30 à 15 heures entre 5 à 6 temps forts salés. Soit un programme exceptionnel de cheffes et chefs, pâtissières et pâtissiers, pâtissiers et pâtissières. Un avant-goût de ce ping-pong gustatif inédit ? Découvrir par exemple pour la première fois sur une scène, la pâtissière mexicaine Sofia Cortina et l’une des révélations de l’année à Paris, Manon Fleury, cheffe du Mermoz. Remonter la piste d’un ancien de l’Astrance jusqu’en Suède pour dénicher le Suédois Jacob Holmström, pousser jusqu’au Québec pour honorer le pâtissier Patrice Demers en passant par la Bretagne, où le Quiberonnais Hervé Bourdon a accepté de sortir de son Petit Hôtel du Grand Large. Soit un choix estampillé Omnivore, toujours singulier, de 29 invités captivants.

LES PAYS-BAS, PAYS INVITÉ D’HONNEUR
Après la Flandre en 2018, Omnivore maintient le cap au nord de l’Europe en conviant la jeune garde de la cuisine et de l’alimentation des PaysBas ! Depuis une dizaine d’années, cuisine, bartending, artisans de bouche et producteurs œuvrent à l’élaboration d’une identité culinaire structurée autour des ingrédients locaux, des racines assumées. Les ambassadeurs de ce goût contemporain ? Joris Bijdendijk (restaurant du Rijks Museum), le jeune prodige de Zélande, Thijs Meliefste et le diabolique Syrco Bakker, complice de la star Sergio Herman à Pure C dans le sud du pays. Retrouvez sur  www.omnivore.com la programmation made in Holland sur l’ensemble des scènes du festival. En partenariat avec l’Office du tourisme des Pays-Bas.